• Articles divers me citant
    spacer
  • Biobibliographie
    spacer
  • Demandes d’interventions
    spacer
  • Lettres-DOCumentaires
    spacer
  • Mes textes
    spacer
  • Textes et documents reçus
    spacer
  • Au hasard de mes lectures
    spacer
  • Philo : fiches et textes
    spacer
  • Le Port des Lamberts
    spacer
  •  

    Nicole et Bernard Defrance vous souhaitent une bonne année
    5783, 5137, 2516, 2023, 1944, 1444, 1402 et... 232 !*

    Aucune société humaine, aussi sage, subtile, prudente, précautionneuse que vous l’imaginiez, n’a eu à se saisir des réactions du système terre à l’action de huit à neuf milliards d’humains. Toute la sagesse accumulée pendant dix-mille ans, même si on parvenait à la retrouver, n’a jamais servi qu’à des centaines, des milliers, quelques millions d’êtres humains sur une scène plutôt stable.
    On ne comprend rien au vide de la politique actuelle si l’on ne mesure pas à quel point la situation est sans précédent. De quoi sidérer en effet.
    Du moins il est facile de comprendre la réaction de ceux qui ont décidé de fuir. Comment accepter de se tourner volontairement vers cet attracteur quand on allait tranquillement vers l’horizon de l’universelle modernisation ?
    Accepter de regarder en face une telle situation c’est se retrouver comme le héros de la nouvelle d’Edgar Poe, Descente dans le Maelstrom. Ce qui distingue les noyés du seul survivant, c’est la froide attention avec laquelle le vieux marin des îles Lofoten explore les mouvements de tous les débris que le vortex fait tournoyer autour de lui. Quand le navire est entraîné dans l’abîme, le narrateur finit par survivre en s’attachant à une barrique vide.
    Il faut être aussi astucieux que ce vieux marin : ne pas croire qu’on va s’en tirer ; ne pas cesser de noter attentivement la dérive de toutes les épaves ; ce qui permettra peut-être, en un éclair, de déceler pourquoi certains débris sont aspirés vers le fond, alors que d’autres, à cause de leur forme, pourraient servir de bouées de secours : « Mon royaume pour un tonneau ! »

    Bruno Latour, Où atterrir ?

    Et ce tonneau, en ces temps de nécessaire sobriété, pourrait être aussi celui de Diogène...

    57 allée Bayard – F-93190 Livry-Gargan
    Le Port des Lamberts – F-58370 Glux-en-Glenne

    *Calendriers juif, maya, arménien, chrétien, sayana, musulman, persan et... républicain !
    Qui ne commencent pas tous forcément le 1er janvier du calendrier chrétien !
    Mais bon... Il y en a bien d’autres, voyez vos encyclopédies habituelles.


    Mes envois en nombre de la Lettre-DOCumentaire sont parfois rejetés par certains serveurs qui les confondent avec des spams et donc ces envois se font désormais sans pièce jointe avec liens sur le présent site. Voir dans la marge.
    Cette Lettre-DOCumentaire concerne directement ou indirectement les droits de l’enfant : liens vers des documents, articles de presse, appels, publications et annonces d’événements divers diffusés sur internet.
    Si vous souhaitez la recevoir (abonnement gratuit), inscrivez-vous par simple message adressé à Lettre-DOC-at-bernard-defrance.net.
    Attention, dans cette lettre, certains liens (notamment avec des organes de presse) peuvent être périmés, et donc si le document vous intéresse, vous pouvez me le demander, peut-être l’ai-je enregistré.
    Vous pouvez retrouver tous mes articles publiés en téléchargement libre : cliquez sur les chiffres "0", "10" ou "20" en bas de page pour accéder aux textes archivés.


    Nouveauté pour cette nouvelle année ! j’ouvre une nouvelle rubrique consacrée la promenade aménagée des cascades de l’Yonne en Morvan : en effet la maison familiale - du côté de ma chère épouse - est située au Port des Lamberts (commune de Glux-en-Glenne), premier site du flottage des bois qui ont alimenté Paris en chauffage du 16ème siècle à l’arrivée du charbon... Le Conseil départemental a aménagé, à partir d’un parking, un sentier qui permet de remonter aux sources de l’Yonne à travers les tourbières et la hêtraie du mont Prenneley, et, chez nous, nous avons ouvert au public ce "chemin des cascades" à partir du parking qui permet, en suivant le cours de l’Yonne, de découvrir les sites de jeter des bois, la petite cascade des Lamberts, les "canalisations" de l’Yonne, le "Saut de la Perche", les sources et ruisseaux qui alimentent l’Yonne... Promenade émaillée de textes sur le flottage, de citations poétiques et philosophiques, sans oublier les statues d’Icauna et Rosmerta, taillée par Bruno Alleos (voir sur la toile http://www.lelutinduhautfolin.sitew.fr/ ).

    Voir ci-contre et aussi les commentaires et photos des visiteurs sur :
    https://www.google.fr/maps/place/Chemin+des+cascades/@46.9639555,4.0083859,17z/data=!4m13!1m7!3m6!1s0x47f189dc7bb891c9:0x2c216894d1ba90d9!2sLe+Port+des+Lamberts,+58370+Glux-en-Glenne!3b1!8m2!3d46.9639519!4d4.0105746!3m4!1s0x47f1893cd3c73a19:0xbf6222558a1b21d!8m2!3d46.9654103!4d4.0093879

    Et si vous passez par là, n’hésitez pas à découvrir vous-mêmes...
    À proximité, la visite du "Grand Site de France" des fouilles archéologiques de Bibracte ainsi que le très beau musée de la civilisation celtique est évidemment tout à fait nécessaire.

    >


    Pensées du mois, en vrac ...

    Un esprit pervers trouve son plaisir dans la soumission qu’on a pour lui.

    Platon.


    Haut de la page


    COPYRIGHT 2002-2021 Bernard Defrance - tous droits réservés
    bd AT bernard-defrance.net