• Biobibliographie
    spacer
  • Demandes d’interventions
    spacer
  • Calendrier
    spacer
  • Lettres-DOCumentaires
    spacer
  • Mes textes
    spacer
  • Textes de mes élèves
    spacer
  • Textes et documents reçus
    spacer
  • Au hasard de mes lectures
    spacer
  • Philo : fiches et textes
    spacer
  • Liens
    spacer
  •  

    Bonjour

    Hommage à André de Peretti

    Une voix rayonnante vient de s’éteindre… dans sa cent-deuxième année.

    Nous étions amis depuis 1965 : avec Patrick Viveret et quelques autres de l’équipe des diocèses d’Île-de-France, nous le faisions intervenir dans des sessions de la JEC, où il nous initiait à la non-directivité créatrice ; en mai 1968, nous avions parcouru ensemble quelques amphis en ébullition, où ses interventions soulevaient pas mal d’enthousiasme et renforçaient… l’ébullition ! Au lycée Hoche à Versailles, où j’étais maître d’internat, l’un de ses fils faisait partie du Comité d’Action lycéen, et André est intervenu à plusieurs reprises dans les commissions. Je l’ai retrouvé ensuite pendant l’année de stage qui suivait le CAPES de philo, à l’INAS, où il animait un petit groupe de parole entre futurs enseignants : expérience qui a probablement structuré toute ma pédagogie.

    À nouveau nous nous sommes retrouvés : nommé à l’École normale d’instituteurs de Châteauroux (où l’amitié vigilante de Francis et Anne-Marie Imbert m’aidait dans mes débuts hésitants), je fis partie de l’équipe de recherche de l’INRP qu’André animait sur les questions d’évaluation ; travail de trois ans qui donna lieu à la publication de deux forts volumes de recherche, où sont rassemblés tous les outils possibles et imaginables de notation et d’évaluation, et qui prennent la poussière sur les étagères ou dans les caves d’instituts divers… Ce fut ensuite l’aventure, sous le ministère d’Alain Savary, du rapport sur la formation des enseignants, dont Anne-Marie Imbert assura la rédaction et qui donna lieu à la création des MAFPEN, puis des IUFM. 

    À une autre occasion j’ai pu éprouver à nouveau avec quelle présence, vive et légère mais percutante, il savait dire simplement l’infinie complexité de l’acte éducatif : Pierre Vandevoorde, alors doyen de l’Inspection générale Établissements et Vie scolaire, par le truchement de Guy Berger, directeur du département Sciences de l’Éducation à Paris-St-Denis, m’avait demandé d’organiser une université d’été (en automne, vacances de Toussaint !) pour les délégués de classe des lycées d’Île-de-France, et là aussi, la demi-journée passée avec André fut particulièrement prenante pour tous ces lycéens ! Nous nous sommes revus, à intervalles réguliers, à l’occasion d’une de ses publications ou une des miennes : je lui soumettais des manuscrits qu’il décortiquait soigneusement et sans complaisance… Il était venu dans une des émissions que j’animais à Radio-Contact le dimanche soir (à Bondy, radio animée par le pasteur Pierre Zentz) et au dîner, il avait beaucoup amusé mes fils à imiter tous les cris d’animaux possibles, y compris de la tortue ! Impossible aussi pour moi (et mes élèves et leurs parents présents) d’oublier son extraordinaire témoignage devant le tribunal correctionnel de Meaux...

    Et c’est dans l’expérience des élèves-médiateurs que nous nous sommes retrouvés : l’association Médiacteurs (voir sur leur site les interventions d’André : http://www.mediacteurs.com/ ) animée entre autres par Brigitte Liatard et Babeth Diaz, en avait fait son président d’honneur, et je dois dire que d’assister aux interventions de ce centenaire devant 600 ou 800 collégiens avait quelque chose d’inoubliable. Un aspect peu connu de son génie résidait dans son œuvre poétique : un de ses textes, tiré de Odes et Cris, avait été lu aux obsèques de mon père, qui avait été de la même promotion à Polytechnique.

    Et notre dernier échange fut à l’occasion de l’article de la revue Empan que je lui avais adressé, ’’Éros pédagogue’’ : texte et sa lettre dans ma prochaine Lettre-DOC !

    Sa joie, quasi-franciscaine, demeure, et transfigure l’inévitable tristesse.

    Voir aussi : http://www.cahiers-pedagogiques.com...

    Ma Lettre-DOCumentaire concerne directement ou indirectement les droits de l’enfant : liens vers des documents, articles de presse, appels, publications et annonces d’événements divers diffusés sur internet.
    Si vous souhaitez la recevoir (abonnement gratuit), inscrivez-vous par simple message adressé à Lettre-DOC-at-bernard-defrance.net.
    Attention, dans cette lettre, certains liens (notamment avec des organes de presse) peuvent être périmés, et donc si le document vous intéresse, vous pouvez me le demander, peut-être l’ai-je enregistré.

    Je commence par ailleurs à archiver ici-même cette lettre : voyez colonne gauche de cette page d’accueil. L’archivage commence au 1er octobre 2012.

    Vous pouvez retrouver les archives de l’ancien site dans les rubriques à gauche : principalement tous mes articles publiés en téléchargement libre : cliquez sur les chiffres "0" ou "10" en bas de page pour accéder aux textes archivés.


    Photo : Bruno Defrance, 2000


    Pensées du mois, en vrac ...

    S’il n’y avait pas d’homme que la philosophie ennuie, le philosophe mourrait d’ennui lui-même.

    Éric Weil.


    Haut de la page


    COPYRIGHT 2002-2014 Bernard Defrance - tous droits réservés
    bd AT bernard-defrance.net