pour imprimer le texte

Castoriadis, Subir ou agir

Nous ne sommes pas au monde pour le regarder ou pour le subir ; notre destin n’est pas la servitude ; il y a une acion qui peu

 

 

Nous ne sommes pas au monde pour le regarder ou pour le subir ; notre destin n’est pas la servitude ; il y a une action qui peut prendre appui sur ce qui est pour faire exister ce que nous voulons être ; comprendre que nous sommes des apprentis sorciers est déjà un pas hors de la condition de l’apprenti sorcier, et comprendre pourquoi nous le sommes en est déjà un deuxième ; au-delà d’une activité non consciente de ses vraies fins et de ses résultats réels, au-delà d’une technique qui d’après des calculs exacts modifie un objet sans que rien de nouveau en résulte, il peut et il doit y avoir une praxis[1] historique qui transforme le monde en se transformant elle-même, qui se laisse éduquer en éduquant, qui prépare le nouveau en se refusant à le prédéterminer car elle sait que les hommes font leur propre histoire.

 

Cornélius Castoriadis, L’institution imaginaire de la société, Seuil 5e éd., 1975, p. 77.



[1] La « praxis » se distingue de la pratique en ce qu’elle ne transforme pas seulement les objets de l’action mais qu’elle transforme aussi le sujet de l’action.


pour imprimer le texte


Haut de la page


COPYRIGHT 2002 Bernard Defrance - tous droits réservés
contact webmaster

Warning: Unknown: Your script possibly relies on a session side-effect which existed until PHP 4.2.3. Please be advised that the session extension does not consider global variables as a source of data, unless register_globals is enabled. You can disable this functionality and this warning by setting session.bug_compat_42 or session.bug_compat_warn to off, respectively. in Unknown on line 0