pour imprimer le texte

 

 

Qui prétend qu’il est nécessaire d’échouer ? N’écoutez pas le hoquet des mourants : ils mentent.

Réfléchissez : votre guerre n’est-elle pas derrière vous ? Renforcez le présent pacifique et montrez la tranquillité des survivants : le moi est tranquille. Et savoir que vous êtes des survivants, ça réchauffe.

Ici, c’est le contraire d’un hôpital et ce qui de loin semblait la tête menaçante de la mort se révèle en approchant un jeu d’enfant. Secouez votre lit millénaire. Bougez un peu. Les grabataires à vie ce n’est pas vous.

Votre art est pour les bien-portants, ceux qui sont capables de vivre, ce sont eux les artistes – ils forment le peuple.

Négligez les sceptiques loin de l’enfance. N’attendez pas une nouvelle guerre pour être présents d’esprit.

Arrêtez le bavardage secondaire. La force a sa demeure dans le visage de l’autre. Et n’ayez que mépris pour les persifleurs : les choses sont encore.

 

Peter Handke, Par les villages,

traduction George-Arthur Goldschmidt.


pour imprimer le texte


Haut de la page


COPYRIGHT 2002 Bernard Defrance - tous droits réservés
contact webmaster

Warning: Unknown: Your script possibly relies on a session side-effect which existed until PHP 4.2.3. Please be advised that the session extension does not consider global variables as a source of data, unless register_globals is enabled. You can disable this functionality and this warning by setting session.bug_compat_42 or session.bug_compat_warn to off, respectively. in Unknown on line 0